Mental Désordre à la cité des sciences

Schizo, bipolaire, hystérique, malade, fou (…) sont des adjectifs qu’on utilise tous les jours, de façon plus ou moins sérieuse. Ces mots nous les connaissons tous, ils reviennent régulièrement dans le langage courant pour qualifier vulgairement un comportement humain (un pote, une voisine, des collègues, les gens pendant les soldes…). Finalement, ils sont toujours associés à une pensée négative (la schizophrénie métamorphose systématiquement en Freddy krueger…Aem).

Alors, qu’est-ce qu’un trouble psychique ? C’est la question à laquelle l’exposition tente de répondre et voici ce qu’ils en disent :

« MENTAL DÉSORDRE invite à porter un autre regard sur les troubles psychiques en dissipant les préjugés. Dans une scénographie en trois séquences dominée par le bois et ponctuée des œuvres de l’artiste finlandaise Vappu Rossi, jeux, maquettes, témoignages, quiz, tests et simulations placent le visiteur au cœur d’une expérience sensorielle qui le sensibilise au vécu des personnes souffrant de troubles mentaux et lui permet d’appréhender autrement la maladie psychique. »

Mon expérience: Dimanche pluvieux, Dimanche studieux ! Je me suis donc rendue à la Villette avec El hombre pour découvrir l’exposition: Mental Désordre! Je dois avouer que la mise en place m’a séduite ! Au premier étage de la cité des sciences vous trouverez un vaste espace où il est facile de circuler, de grandes parois en bois clair délimitent les espaces. L’expo est organisée en 3 thèmes:

  • la première partie: connaissance, nous parle de l’histoire de la folie, la façon dont on la percevait et la traitait ainsi que les croyances et l’évolution de la société autours de ce sujet. La partie connaissance met aussi l’accent sur la dimension neurologique des troubles psychiques.
  • La seconde partie vise à se « sentir fou », j’avais peur que cette partie de l’exposition soit caricaturale et de mauvais gout mais finalement c’était très ludique. Tu trouveras par exemple un « schizophone », sorte d’écouteurs en forme de cônes qui captent tous les bruits alentours et retranscrivent une sorte de flou auditif imprécis et fatiguant. Différentes chambres sont mises en places comme : »La chambre des phobies », une pièce plongée dans l’obscurité totale qui mettra tes sens à l’épreuve. Ou encore « le miroir » qui illustre les troubles de l’apparence (dysmorphophobie).
  • la dernière partie de l’expo concerne les émotions et leur expressions. On y parle de la place de la folie dans l’art (musique, peinture, écriture…), de l’art comme moyen d’expression et exutoire. Tu trouveras des masques aux visages expressifs qui te pousserons à extérioriser tes émotions, des quizz, des mimes ou encore des chapeaux dansants qui diffusent des musiques populaires ayant pour thème… La folie !

En bref, j’ai beaucoup aimé l’idée de défaire les aprioris véhiculés par le cinéma, la littérature ou les croyances populaires à propos des troubles psychiques. Pas de panique, même si tu n’a pas de connaissances en psycho cette expo peut te plaire, ludique et claire, tous les ateliers sont accompagnés de textes expliquant plus en détails le sujet de chaque stand! Malgré un thème lourd, l’exposition reste accessibles aux petits et grands grâce à ses différents niveaux de lecture ! Tu ne deviendras pas Freud en 1h (est-ce si mal…?) mais tu ressortiras informé et rassuré car comme dirait Horace : « Parmi les fous, on craint d’être fou. « 

Tarifs : 12 Euros ( 9 si tarif réduit )

ouvert du Mardi 5 Avril au Dimanche 6 Novembre 2016

Cités des Sciences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *